Lucio Fulci

MENU

Filmographie / Projets

Le Masque de cire

Autres titres : M.D.C. - Maschera di cera / The Wax Mask

  • Le 03 mai 2014
  • Par Lionel Grenier
  • 0
  • Date de sortie : 1996
  • Couleur

L’union de Dario Argento et Lucio Fulci doit d’abord accoucher d’une nouvelle version de La Momie. Mais selon Antonella Fulci, la fille du cinéaste, Dario Argento change finalement d’avis : « [Il] était loin d’être satisfait par le traitement et a appris que George Romero préparait lui aussi à l’époque sa propre adaptation. Dario a donc renvoyé Dardano et a embauché Daniele Stroppa à sa place. C’est à ce moment qu’ils sont tombés d’accord pour faire quelque chose de totalement différent, et mon père proposa une adaptation de la nouvelle de Gaston Leroux. »  (Mad Movies 112, p48)
Pour le rôle principal, les investisseurs français soutiennent Robert Hossein, choix qui comble les deux cinéastes transalpins. Lucio Fulci souhaite également Daria Nicolodi, ex compagne de son nouveau producteur : « J’ai un personnage qui serait merveilleux pour elle dans Le Masque de cire, mais je n’ose lui demander d’apparaître dans le film, maintenant qu’ils se sont séparés. Ce serait une intrusion sans scrupules dans la vie privée d’Argento. […] Lorsque mes relations avec Argento n’étaient pas au beau fixe, voici quinze ans, je ne pouvais l’avoir dans l’un de mes films à cause de cela. Maintenant que nous sommes réconciliés, Argento et moi, je ne peux toujours pas avoir Nicolodi pour ces mêmes raisons. C’est vraiment dommage. » (L’Ecran fantastique 149)
Quant à la préparation du film, Lucio Fulci se montre confiant : « Jusqu’à présent, toute la production s’est bien passée. Dario Argento va commencer le tournage de son propre film, Le Syndrome de Stendhal, avant que je ne commence mon tournage, et nous coopérerons à partir de là. Argento est très intelligent, trop pour ne pas comprendre que je suis plus âgé et plus expérimenté que Soavi. Le temps seul pourra dire ce qu’il adviendra, mais tout va bien pour l’instant. Argento a accepté tout ce qu’il y avait dans mon scénario, et a ajouté certaines idées. Nous devrons attendre. Je vis au jour le jour… » (L’Ecran fantastique 149)
Dans le magasine Draculina, il précise : « Je crois que nous commençons à tourner en septembre. Quant à l’histoire, je peux vous dire que ce n’est pas une copie carbone de House of Wax, qui nous a évidemment inspiré. Notre histoire se déroule en 1915 à Turin. Le protagoniste est un artiste frustré qui tue et qui devient un monstre à cause des fautes de la société. […] Nous avons sept ou huit scènes ultra violentes. »
Mais le 13 mars 1996, le réalisateur romain décède. Responsable des effets spéciaux, Sergio Stivaletti est donc désigné pour le remplacer. Celui-ci accepte et fait modifier le scénario. A Daniele Stroppa de préciser : « Au niveau de l’écriture, Sergio Stivaletti a surtout accentué les traits de caractère de ce personnage au bord de la folie, le côté obscur de ses actions, de ses méfaits. Lucio voulait que l’histoire mette les spectateurs mal à l’aise, sans aucun personnage réellement positif. Il voulait aussi impliquer le régime politique de l’époque. » (Mad Movies 112, p49)

Laisser un commentaire